A la découverte des merveilles du Norman Palace en Sicile

Connu sous le nom de Palais royal, le Norman Palace en Sicile a été commandé par Ruggero II et a été construit sur les fondations d’un ancien palais sarrasin. Le site où se trouve aujourd’hui le palais normand a été fortifié par de lourds murs de pierre par les Phéniciens, qui l’ont fondé en tant que colonie marchande peu de temps avant 700 ans av. J.-C. (avant notre ère), ce qui coïncidait avec la colonisation de la Sicile orientale par les Grecs. La façade et la plupart des espaces intérieurs ont été ajoutés par les Espagnols au 17e siècle.

Description du monument

La chapelle palatine, un chef-d’œuvre de l’architecture médiévale, est la partie la plus impressionnante du palais des Normands. C’est une fusion parfaite des styles normand, arabe, byzantin et romain. Resplendissante d’iconographie orthodoxe traditionnelle et d’un plafond de muqarnas arabe peint portant de nombreuses figures d’animaux et de bêtes, la chapelle palatine semble être un Monreale en miniature, bien qu’elle soit antérieure à cette église depuis des décennies. Presque tout le monde qui vient au palais normand vient voir la chapelle palatine, mais il y a encore beaucoup à voir.

La salle Ruggero au Norman Palace

La salle Ruggero est un triomphe de mosaïques couvrant tous les murs, voûtes et arches, représentant des plantes, des animaux et des motifs ornementaux de tradition islamique. C’est l’une des nombreuses pièces du palais qui existent dans leur état d’origine.

L’Observatoire Astronomique est essentiellement un musée de télescopes du XIXe siècle et d’autres instruments utilisés dans le domaine des sciences de la Terre. On y trouve le premier grand astéroïde, la planète naine Ceres, découvert au cours de ses observations en 1801.

La chapelle et donjon

La Chapelle et donjon de la crypte, à l’origine une « chapelle palatine », a été construite à la fin du XIe siècle. Elle est antérieure à la construction des étages supérieurs de la superstructure et des tours du château. Une fresque en mosaïque exposée a été conservée dès cette époque.

Certaines parties des couloirs et des salles environnantes (le donjon) datent d’avant l’arrivée des Normands. C’est la partie la plus ancienne du palais encore visible. Les autres murs ont été détruits, construits ou incorporés dans des pièces plus récentes. L’entrée se fait par la salle Montalto.

Le mur punique Norman Palace en Sicile

Le mur punique est l’un des plus anciens en son genre à avoir été conservé à Palerme. On estime qu’il soit construit par les Phéniciens (environ 700 avant JC) ou les Carthaginois (400 avant JC). Découpé et construit avec précision, il est semblable aux autres structures phéniciennes autour de la Méditerranée.

(3)